Un week-end, bientôt le printemps. Deux raisons de plus pour aller manifester à l’occasion de la Journée des femmes du 8 mars. Parce qu’en ce début de XXIe siècle, rien n’est encore gagné pour la moitié de l’humanité. Le 8 mars nous montre qu’il reste beaucoup de chemin à faire sur les inégalités, la violence conjugale, l’instruction, l’émancipation, la promotion sociale, professionnelle…

Voici donc un programme non-exhaustif. Vous organisez une action, un événement? N’hésitez pas à poster un commentaire pour étoffer notre inventaire. Par ailleurs, Yagg publiera demain, samedi 7 mars, l’opinion de Christine Le Doaré, présidente du Centre LGBT Paris Ile-de-France.

En Languedoc-Roussillon
La région Languedoc-Roussillon a organisé de nombreux événements tout au long de la semaine et pour clore cette série.
Vendredi 6 mars, à 18 heures, à la Maison de la région de Mende
Vernissage de l’exposition « Respect, la marche des femmes pour l’Égalité », suivi d’un débat. Renseignements au 04 66 42 85 09.
Dimanche 8 mars, à 16 heures au Corum de Montpellier
Projection du film d’Agnès Varda L’une chante, l’autre pas, suivi d’un débat.

À Paris, samedi 7 mars, à 14 heures. À l’angle de la rue Vivienne et de la rue du 4 septembre
« Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes se « célèbre » dans la rue », selon le communiqué du Cadac, du Collectif national Droits des Femmes et du Planning familial. « En cette année 2009, dans une période où les inégalités, accentuées par la crise financière et par la politique menée par le gouvernement, se creusent et touchent tout particulièrement les femmes, nous serons encore au rendez-vous, dans la rue, pour défendre les droits des femmes ». Parmi les premiers signataires de cet appel, on trouve notamment Les Chiennes de Garde, la Coordination Lesbienne en France, CQFD Fierté Lesbienne, des partis politiques de gauche (PC, PS, NPA, Verts), La Mutuelle des Étudiants ou encore SOS Sexisme, un emploi!

Toujours à Paris, à 16 heures, départ de République direction Beaubourg
Cette manifestation est à l’appel d’une dizaine d’organisations dont Alternative Libertaire, Atelier de lectures féministes (cip-idf), CFPE (Collectif des Féministes Pour l’Égalité), Étudions Gayment, Mix-Cité Paris, Les Panthères roses, Pari-T, les Putes, etc.
« Une manifestation pour dénoncer le sexisme et revendiquer l’émancipation de toutes sans exclusive, indique le communiqué. Une manifestation pour affirmer nos exigences à vivre comme nous l’entendons, dans nos sexualités, au quotidien, au travail, etc. Pour lutter contre les violences qui nous sont faites, sous forme légale et sous couvert de bonne moralité. Pour dénoncer le mépris, les humiliations, les surcharges de travaux non reconnus, les coups, les assassinats… produits par le sexisme. »
Plus d’infos sur http://www.feministespartout.blogspot.com

Affiches contre le sexisme
Le Centre régional d’information et de prévention du sida (Crips) lance une campagne de sensibilisation sur les rapports hommes/femmes, sous la forme de dix affiches. « Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint, rappelle le Crips. 47500 plaintes sont enregistrées par an pour violences conjugales. Le salaire annuel moyen des femmes est inférieur de 20% à celui des hommes. Sur une journée, les femmes consacrent deux fois plus de temps que les hommes au travail domestique. »

Tous les temps forts de la Journée des femmes 2009 en France sont sur ce site.

Bénédicte Mathieu Photo « Walk a mile in my shoes, affiche réalisée par David Rabau pour le Crips