France
Société | 05.03.2009 - 12 h 33 | 4 COMMENTAIRES
Autorité parentale: Nadine Morano ne veut pas d’un débat avec Christine Boutin
Publié par
L'invité de France Info, Nadine Morano, 050309envoyé par FranceInfo Au cas où certains n’auraient pas encore compris, Nadine Morano a refait la leçon avec brio ce jeudi matin sur France Info (voir la vidéo ci-dessus). La secrétaire d’État à la famille a à nouveau affirmé que l’avant-projet de loi sur l’autorité parentale était bien un […]

Au cas où certains n’auraient pas encore compris, Nadine Morano a refait la leçon avec brio ce jeudi matin sur France Info (voir la vidéo ci-dessus). La secrétaire d’État à la famille a à nouveau affirmé que l’avant-projet de loi sur l’autorité parentale était bien un texte sur… l’autorité parentale, sur le droit des tiers: "Il a pour objet de prendre la réalité en compte des familles que nous avons dans notre pays (…). Nous voulons simplifier la vie des familles ».

Elle a également balayé la polémique qui l’a opposée à Christine Boutin, ministre du Logement et présidente du Forum des républicains sociaux qui avait affirmé, mardi, qu’elle n'accepterait pas "que l'on reconnaisse l'homoparentalité et l'adoption par les couples homosexuels de façon détournée", et qui avait par la suite demandé un débat. "Je ne vais pas faire un débat avec un membre du gouvernement (…). Je ne pense pas que les Français s’intéressent aux chamaillades de leurs élus ou de leurs membres du gouvernement".

Et oui, Nadine Morano, qui n’était pas présente, hier mercredi, au Conseil des ministres a entendu parlé de la sortie de Nicolas Sarkozy qui aurait affirmé: "Je veux du travail d’équipe, pas de débats artificiels". Selon un article publié, mercredi, sur le site du Figaro, le président de la République a aussi lancé: "Quand on n'est pas content, on s'en va". Interrogée par le quotidien, Christine Boutin a affirmé qu’elle n’avait pas l’intention de démissionner: "La question ne se pose pas. Je ne me suis pas sentie visée. La remarque du Président n'était pas nominative. Et puis tous les jours il y a des remarques sur Pierre, Paul ou Jacques".

Une précision, enfin. Nadine Morano a rappelé, ce matin, que cet avant-projet de loi n’est pas le texte de Nadine Morano mais "le texte du gouvernement", déjà "validé en réunion interministérielle, validé à l’Élysée, validé à Matignon, il est aujourd’hui au Conseil d’État".

Bénédicte Mathieu

Sur le même sujet:

Print This Post
Avatar de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef adjoint / Responsable développement. Chef de projet Tetu.com
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (4)
  • Par CoucouEugénie :) 05 mar 2009 - 18 H 04

    bien, je retirerais juste le terme « avec brio ».
    Car l’UMP Nadine Morano dit quand même qu’il n’est « pas question d’évoluer pour l’adoption par des couples homos et que « tout le monde préfèrerait » que tous les enfants soient avec « papa et maman »…
    de +, malgré toutes les explications oeil vissé sur ses fiches -pour ne pas se planter de termes- ce projet bien timide n’est PAS encore voté ni appliqué… et c’est trop tard pour faire changer d’idée le public, avec les grands médias ayant TOUS parlé, en boucle, de droits pour les « parents homos ».
    Donc, c’est pas gagné, avec ou sans « brio ».

     
  • Par David Dibilio 05 mar 2009 - 21 H 41

    Chamaillades? Rama Yade, peut-être. Ou chamailleries, non?

     
  • Par Nicole 07 mar 2009 - 9 H 10

    Bravo à Nadine MORANO ! Cette femme a une vision juste des problèmes liés aux droits de garde, et j’espère que ce texte va « passer ». Je cite mon exemple qui révèle ce que beaucoup de femmes qui élèvent seules leurs enfants subissent : Au chômage, j’avais trouvé une formation dans un autre département et ne pouvais donc pas être présente tous les jours au domicile. cette formation m’aurait permis de retrouver une place sur le marché du travail: Mes enfants en étaient heureux ! Tout était organisé : mes parents auraient pris en charge mes enfants durant ma formation, l’inscription à la formation était déjà payée etc. Or le père m’a fait le chantage suivant : « si tu suis cette formation tu demandes à la JAF de te retirer la garde des enfants ». Je n’ai donc pas effectué cette formation, à mon grand désespoir. En donnant l’autorité parentale à un tiers, durant une période définie (dans mon cas, mes parents et durant la formation)j’aurais pu suivre cette formation.
    Avant de voir le « mal », voyez le « bien » de ce texte de loi et ne mélangez pas tout : je ne pense pas être la seule dans cette situation.

     
  • Par Judith Silberfeld 07 mar 2009 - 13 H 31

    @Nicole: Merci de votre témoignage. J’ai juste une question sur votre dernière phrase: où est le « mal » dans ce texte?

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.