L'association le MAG-Jeunes Gais, Lesbiennes, Bi et Trans vient de mettre en ligne sur son site les résultats du questionnaire internet réalisé d'avril à juin 2008 afin de "mettre en lumière le quotidien des jeunes homos et bi dans leur établissement" (une enquête sur les jeunes trans est en cours). 265 personnes âgées de 14 à 21 ans ont répondu à cette étude (plus de 70% sont des femmes et plus de 60% sont au lycée).

"Sans surprise, constate l'association, les résultats de ce questionnaire viennent confirmer que l'homosexualité, sans être totalement taboue, n'est pas un sujet facilement abordé en milieu scolaire." Le manque cruel d'information, notamment, est pointé du doigt. Revue de détail de quelques chiffres.

Plus de 30% des sondés affirment que leur entourage à l'école est au courant de leur orientation sexuelle. "L'école semble donc être un espace plus accueillant pour les jeunes homos et bi aujourd'hui, ou à tout le moins un espace où le besoin de se cacher est moins fort, analyse le MAG. Mais il ne faut pas se laisser tromper par un tel résultat et se rendre compte que ces chiffres cachent des réalités variées selon les zones géographiques et la classe d'âge des répondants."

42% des sondés avouent avoir éprouvé des difficultés à assumer leur homosexualité, 35% disent avoir rompu avec des amis à cause de cela.
67% des sondés déclarent avoir vécu des épisodes dépressifs, 29% indiquent avoir déjà pensé au suicide, et 20% disent avoir déjà tenté de se suicider. L'association rappelle à cet effet que selon une étude de l'InVS parue en juin 2007, "il y a cinq fois plus de tentatives de suicide chez les jeunes homosexuels que chez les jeunes hétérosexuels."

42% des répondants affirment avoir été témoins d'homophobie sur un autre élève et 27% disent avoir eux-mêmes été victimes d'homophobie.

Environ 70% des sondés ne connaissent pas la ligne Azur d'écoute pour les jeunes en questionnement ou en difficulté sur leur orientation ou identité sexuelle. 91% des sondés ont déclaré ne jamais avoir vu d'affiche d'information sur cette ligne dans leur établissement scolaire. Un résultat encore plus inquiétant quand il est associé à celui des répondants qui connaissent l'existence de cette ligne… mais qui ignorent sa véritable mission.

90% des sondés ont déclaré avoir reçu des cours d'éducation sexuelle, mais seulement 29% de ces cours abordaient l'homosexualité, et dans 26% des cas recensés, l'homosexualité a été abordée de façon négative.

Yannick Barbe

Les résultats complets du questionnaire sont ici.