Mercredi, Yagg vous a signalé l’imminente publication d’un comic mettant en scène une super-héroïne lesbienne, Batwoman. Pour ceux que cela intéresse, voici quelques précisions: le personnage de Batwoman remonte aux années 50, et l’on raconte qu’il a été introduit par l’éditeur DC Comics – Batman, Superman, Wonder Woman… – pour contrer les rumeurs sur l'homosexualité de Batman (qui avait déjà alors une quinzaine d’années de publication derrière lui). Celui dont il est question aujourd’hui ne garde de son ancêtre que le nom, la personne derrière le masque ayant changé. Et quels changements… La nouvelle Batwoman a été créée en 2006, dans le but justement d’introduire un personnage homo dans les séries tournant autour de Batman, les dirigeants de DC ayant décidé de développer la diversité dans leurs comics (un nouveau super-héros latino a aussi été créé, par exemple).

Son introduction dans les premiers numéros de 52, une série anthologique, a fait grand bruit aux États-Unis. Tellement de bruit que DC a semble-t-il pris peur et décidé de ne pas lancer immédiatement la série dédiée qui avait été annoncée. Celle-ci va finalement voir le jour en avril prochain, mais pas sous le titre Batwoman. Notre héroïne sera accueillie par le magazine Detective Comics, qui avait vu la naissance de Batman en 1939 et présentait depuis ses aventures. Batwoman va donc remplacer le plus butch des super-héros au moins pour un an. Volonté de ne pas publier un magazine nommé d'après une lesbienne? Espoir d’une plus grande visibilité dans un marché morose grâce à un titre bien connu des amateurs? Ce qui est sûr, c’est que les deux auteurs de la série sont reconnus pour leur talent. Le dessinateur J. H. Williams III a travaillé avec de grands noms du scénario, comme Alan Moore (From Hell, Watchmen, V pour Vendetta), et le scénariste Greg Rucka s'est distingué en créant un très bon personnage de flic lesbienne, Renée Montoya, dans la série Gotham Central. Il a d'ailleurs été révélé lors de la première apparition de Batwoman que Montoya et elle ont jadis eu une relation. Le monde est petit, et le monde homo dans les comics de super-héros encore plus.

Terminons en signalant que l’accession de Batwoman à un titre dédié est à marquer d’une pierre blanche. Le personnage de Midnighter, un mélange de Batman et Wolverine marié à Apollo, lui-même inspiré de Superman, a bien eu droit à une série entre 2006 et 2008, mais il est publié par Wildstorm, une collection de DC dont les personnages ne se mélangent généralement pas avec ceux de DC. Batwoman est donc le premier personnage homo bien de chez DC qui recevra sa propre série. Il aura fallu attendre plus de 70 ans après la naissance de Superman pour que cela se produise.

François Peneaud

En partenariat avec

Logo02-100