Voici quelques années, les Humanoïdes Associés avaient lancé une collection de polars historiques. Parmi les titres proposés figurait une série située dans la Galilée de la fin de l’ère pré-chrétienne, alors sous occupation romaine, et qui mettait en scène un juge du Sanhédrin enquêtant sur des meurtres. Cette collection a été arrêtée, mais un troisième volume des aventures de Shimon de Samarie a été publié le mois dernier.

Si ce nouveau volume, qui raconte une histoire complète en 54 pages, nous intéresse, c’est en raison de la personnalité de la victime et sur le meurtre de laquelle enquête Shimon: mariée à un riche romain, cette femme d’origine juive avait une amante, évidemment bien connue de Shimon.

Le scénariste Fred Le Berre présente une société communautariste, où Romains et Juifs se côtoient sans généralement se mélanger. L’exception que semble constituer le couple d’Esther et Decimus, bien qu’à  l’origine arrangé par les très pieux parents d’Esther, est un des facteurs clés de cette intrigue.

Decimus couche aussi bien avec des hommes qu’avec des femmes, et Esther trouve l’amour entre les bras d’une femme de "mauvaise vie". Les contradictions des uns et des autres sont joliment mis en lumière: des Juifs qui reprochent leurs débauches aux riches Romains, mais qui leur donnent leurs filles; des Romains pour qui l’appât du gain prime sur leurs propres lois dont ils sont si fiers… Tout ce petit monde a bien des raisons de se trucider, et il faudra toute l’intelligence et la finesse de Shimon pour démêler cet écheveau où les passions amoureuses pèsent bien peu.

Le dessinateur Michel Rouge réalise un joli travail, avec son style dans la lignée de Giraud et Rossi. Les personnages ont des visages vivants et marqués, les décors sont riches et détaillés. Et il ne semble pas avoir de problèmes avec la représentation de l’homosexualité masculine ou féminine, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tous les dessinateurs franco-belges travaillant dans la BD grand public.

Cette nouvelle enquête du très humain Shimon de Samarie est un bon exemple des possibilités qu’offre la BD historique en général, et le polar en particulier: la peinture honnête et ouverte d’une société déchirée entre tolérance et repli sur soi fournit de beaux parallèles avec la nôtre, qui se pense tellement plus évoluée.

François Peneaud

Le Samaritain – Bethsabée de Jérusalem, de Fred Le Berre (scénario) et Michel Rouge (dessin), Les Humanoïdes Associés, 56 p., 12,90€.

En partenariat avec

LGBT BD