Max et Tom.

Nous sommes déjà à la mi-saison et The L Word semble enfin avoir retrouvé un petit rythme de croisière. Cet épisode, intitulé Leaving Los Angeles, n'est pas très palpitant, mais il est dans la moyenne de ce que peut faire la série. Ce qui n'est pas si mal. Profitons-en donc pendant qu'il est encore temps.

Le meilleur de l'épisode: les pyjamas de Bette et Tina.

Le pire: Qui est ce personnage ennuyeux qui ressemble à Shane?

—–

Le Planet – C'est désormais un rituel dans cette saison de The L Word. La première scène sert de prétexte à nourrir l'intrigue du meurtre de Jenny. Après Niki et Tina, c'est au tour de Max de professer sa haine à l'encontre de Jenny. Comme dans les épisodes précédents, la remarque semble plus que téléphonée et Daniela Sea ne s'en sort guère mieux que ses collègues.
Pourquoi Max est-il en colère? Avec la légèreté d'un mammouth, Jenny persiste à le considérer comme une "future mère" et lui répète qu'il devrait en être fier.
D'autres mini-événements se produisent lors de ce petit-déjeuner. Tasha fait un commentaire bitchy sur quelqu'un, ce qu'Alice relève avec gourmandise. Jenny croit savoir qui a volé le négatif de The Girls: c'est William, le grand producteur du film, qui aurait commis le vol, pour des histoires d'escroquerie à l'assurance – Tina n'est guère convaincue. Bette et Tina annoncent qu'elles se rendent dans le Nevada pour rendre visite à une mère susceptible de leur laisser son enfant. C'est à ce moment qu'Elizabeth Berkley, alias Kelli Wentworth, fait son retour. Elle doit déjeuner avec Bette. Alice regarde cette nouvelle venue avec intérêt, tout comme Kit, mais pour des raisons différentes. On apprend que contrairement à ce qu'elle prétend, Bette "a failli se tuer" pour cette "b-i-t-c-h",  selon Kit, qui épelle le B Word avec précaution. Tina n'a pas le temps d'être agacée que son rendez-vous fait son entrée: c'est Dylan, celle qui a escroquée Helena. Regardez attentivement la moue de Tina lorsqu'elle comprend que Dylan l'a piégée pour pouvoir la rencontrer. Cute, non?

Un hôtel
– Max et Tom assistent à un séminaire pré-natal. Dire que Tom semble légèrement mal à l'aise lorsque l'animatrice se saisit d'un sexe féminin en mousse (latex?) pour faire une démonstration de massage vaginal relève du plus doux des euphémismes.

Retour au Planet – Kelli et Bette dînent. Kelli a besoin d'être formée en art contemporain. Bette propose ses services, mais à une condition: qu'elles deviennent associées. Tina va certainement a-do-rer (en détachant bien les syllabes aussi). En attendant, cette dernière est occupée à converser avec Dylan. Helena est "l'amour de sa vie" et elle ferait "tout" pour avoir une seconde chance. Elle demande donc l'aide de Tina, qui décline.
Pendant que Bette et Kelli dînent toujours, les autres se réunissent autour d'Helena. Tina et Alice rapportent la conversation avec Dylan. Helena l'assure: tout va bien pour elle, elle peut donc entendre toute l'histoire. Dylan est revenue à L.A. parce que son court-métrage a été sélectionné dans un festival du film gay. Alice s'en étonne: Dylan est devenue une réalisatrice lesbienne, et elle a monté sa boîte de prod au nom évocateur: "Do ask, do tell productions". Tina passe d'ailleurs sa carte à Alice, sous le regard un peu désespéré d'Helena. Il est donc décidé d'arranger une rencontre avec quelqu'un d'autre pour distraire Helena. L'une des filles propose Jodi, mais cette idée de "recyclage" est vite abandonnée. Tasha pense à Jaimie, l'employée du Centre gay et lesbien aperçue dans l'épisode précédent.

Chez Jenny et Shane – C'est le retour de la "crazy Jenny" – l'expression est de Shane. Mais il n'y a bien que Shane pour avoir cru qu'elle était partie. La jeune écrivaine a inventé un principe très rigolo: jeter 50% de ses affaires lorsqu'on débute une nouvelle relation. Rassurez-nous: personne n'a jamais fait ça dans la vraie vie? Shane, plus que dubitative, finit par se prêter au jeu. Mais, sans suprise, Jenny n'apprécie pas les choix de Shane.

Chez Bette et Tina – Tina a enfin appris les intentions de Bette avec Kelli. Elle n'approuve pas vraiment. Bette joue sa Bette effarouchée. Tina rend les armes. Pour le moment.

Retour chez Jenny et Shane
– Ou plus exactement, le placard de Shane. Où Jenny révèle le véritable sens de son petit jeu: il s'agit de purger tous les souvenirs des ex. Quand elle s'attaque aux t-shirts ayant appartenu à Carmen (remember la saison 3), Shane se réveille (un peu). Elle ne mettra pas Carmen à la poubelle (i.e. contrairement aux scénaristes de la série).

Un restaurant mexicain – Alice et Shane. Alice est toujours occupée à préparer la rencontre Jaimie-Helena, avec un peu trop d'enthousiasme pour être honnête. Jenny s'incruste.

Une maison de banlieue dans le Nevada – Tina et Bette viennent rencontrer la jeune femme qui leur donnera peut-être son bébé. Elle a déjà deux enfants, et par manque d'argent a dû revenir vivre chez ses parents, qui visiblement n'auraient sans doute pas voté Obama. Après leur arrivée, on comprend aussi qu'ils n'auraient pas voté contre la Proposition 8 ou quoi que ce soit en rapport avec l'égalité des droits de quelle que minorité que ce soit. Tant d'ignorance perturbe la pauvre Bette, qui se lance dans une longue tirage sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe au niveau fédéral. Avec l'aide de Tina, elle revient vite à la réalité et les deux femmes, accompagnées d'Angelica, repartent vite vers des cieux plus gay-friendly.

Chez Alice et Tasha – Alice et Jaimie préparent le repas et… flirtent plus ou moins inconsciemment (plus pour Alice et moins pour Jaimie).

Le Hit Club, inauguration de la "Boys Night" – C'est définitivement plus qu'une impression: pourquoi la drag-queen/DJ Sunset est-il déguisé en Pam Grier/Kit Porter? Quoi qu'il en soit, les deux continuent la conversation de l'épisode précédent, portant sur Kit, les hommes, les femmes, tout ça. Quelque chose se trame. Après tout, Kit est dégoûtée des hommes, pas vraiment branchée par les femmes, sa relation avec un FTM n'a pas été un grand succès, une drag-queen un peu butch ne semble pas une si mauvaise idée.

Chez Alice et Tasha – Helena arrive. Difficile de décrire cette scène. Tasha a détaché ses cheveux et on a du mal à se concentrer sur quoi que ce soit d'autre. 

Hit Club – Tom est pris en flagrant délit de flirt avec un autre mec. Max, que sa grossesse bouleverse complètement, réagit d'abord assez mal, avant de se reprendre et de présenter des excuses.  Mais Tom semble déjà ailleurs.

Chez Alice et Tasha – Helena s'éclipse sous un prétexte bidon. Les rendez-vous arrangés sont rarement une bonne idée. En voici une preuve supplémentaire (oui, même fictionnelle, ça compte). Jaimie non plus n'a pas été convaincue.

Devant un garage – Helena a retrouvé Dylan et elle l'invite à dîner. Boooooring.

Chez Jenny et Shane – Dernière lubie de Jenny: transformer la chambre de Shane en bureau – le sien. On espère que Shane va alors se réveiller. Elle commence à aller dans cette direction, mais Jenny est trop forte et les scénaristes de la série ont réussi un joli tour de force: rendre Shane complètement inintéressante.

Retour chez Alice et Tasha – Jaimie flirte sérieusement non plus avec Alice, mais avec Alice et Tasha. Mais rien ne semble se conclure pour le moment. Si on avait été dans Queer as folk, tout le monde aurait fini au lit et on n'en parlerait plus. Mais est-ce mieux?

Dernier retour au Hit Club – Il se passe définitivement quelque chose entre Sunset et Kit. On dit qu'au théâtre, on ne fait pa
s entrer un revolver sur scène s'il ne doit pas y avoir de coup de feu. C'est la même chose dans une série. On ne fait pas minauder une drag-queen comme ça pour qu'il ne se passe rien après.

Chez Max – Ambiance polaire entre Max et Tom. La vulve en mousse a semble-t-il causé des dégâts importants.

Un motel – Bette et Tina subissent le contrecoup de leur mésaventure du jour. Bette fait sa control-queen habituelle et, au nom d'une obscure empreinte génétique, se félicite presque que le bébé de Marcie ne soit pas entré dans leur famille. On frappe à la porte. La future mère en question a décidé de passer outre le rejet de ses parents. Bette mange silencieusement son chapeau, les larmes aux yeux. Marcie lui assène le coup de grâce lorsqu'elle révèle qu'elle attend un garçon et que c'est justement pour cela qu'elle tient à le confier à deux femmes: "parce que ce monde a vraiment besoin que les garçons fassent les choses… différemment". On transmet au Conseil général du Jura.

Chez Max – Tom a emporté toutes ses affaires et a courageusement pris la fuite. Sans même un post-it. Il aurait probablement fait la même chose dans Queer as folk. Ce qui ne consolera sans doute pas le pauvre Max.

Xavier Héraud