Les Français ne sont pas à une contradiction près. Selon un sondage CSA pour l'hebdomadaire VSD, réalisé par téléphone les 28 et 29 janvier sur un échantillon national représentatif de 1013 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas et rendu public ce matin par l'AFP, 75% des Français seraient prêts à voter pour un candidat homosexuel à la présidence de la République, mais 61% pensent qu'il ne serait pas élu.

Ils sont aussi 47% à penser que faire son coming-out "peut nuire à une carrière politique", contre 40% qui considèrent que c'est "sans influence" et 6% que cela peut "favoriser une carrière politique" (7% ne se prononcent pas). Quant au coming-out de Roger Karoutchi, secrétaire d'État aux relations avec le Parlement, qui a remis la question sur la place publique, 86% des sondés estiment que cela relève "de l'ordre de sa vie privée et ne nous regarde pas", 77% le qualifient de "courageux" et 48% estiment que cela relève "surtout de la communication politique".


Judith Silberfeld avec AFP