Visit msnbc.com for Breaking News, World News, and News about the Economy

Mercredi 14 janvier, l’évêque ouvertement gay Gene Robinson, qui prononcera dimanche le sermon de l’ouverture des festivités entourant l’investiture du nouveau président des États-Unis Barack Obama, était l’invité de Rachel Maddow sur MSNBC (vidéo ci-dessus).

Sur le choix de confier la bénédiction de la cérémonie d’investiture au réactionnaire Rick Warren: « Vous savez, soutenir Barack Obama ne veut pas dire que nous ne critiquons pas certaines décisions qu’il peut prendre. Et nous sommes nombreux, dans la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre, à avoir été abasourdis par ce choix. Mais il semblerait qu’entre temps, Barack Obama soit la personne qu’il nous a dit être et avoir l’intention d’être, en incluant toutes les voix dans cette investiture et, de fait, dans son administration. »

A-t-il été invité pour contrebalancer Rick Warren? Rachel Maddow est sceptique, mais Gene Robinson explique avoir rencontré le sénateur Obama lors de la primaire du New Hampshire, et avoir été touché par son discours qui n’était pas « sur la polarisation, mais sur le fait de nous réunir tous, et c’est un message dont l’Amérique a besoin, un message que les croyants devraient soutenir ». Et de rappeler qu’il a conseillé Barack Obama pendant la campagne sur les questions gays et lesbiennes. Il pense donc que son invitation est fondée « sur la relation brève mais importante » qui s’est installée entre eux. Il participera donc, avec son compagnon, à un certain nombre d’événements organisés dans le cadre de l’investiture, ce qui devrait conduire les personnes LGBT à se sentir, par son intermédiaire, les bienvenues au cœur de l’administration Obama.

Sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, à la lumière des documents publiés par le Windy City Times qui révèlent qu’en 1996 Barack Obama y était favorable: « Je crois que ce nouveau président croit en l’égalité des droits pour tous les citoyens américains, et j’espère qu’au bout du compte, c’est la direction que prendra l’Amérique (…). En tant que religieux, je soutiendrai tout ce qui montrera que nous avons la même valeur aux yeux les uns des autres et du gouvernement. »

Gene Robinson ne donne cependant pas un blanc-seing à Barack Obama, mais, insiste-t-il, en tant que religieux, il se reconnaît dans la vision d’un Barack Obama qui accueillerait tous les êtres humains. « J’ai envie d’un gouvernement qui respect la dignité de chaque être humain, en particulier les moins chanceux. »

Judith Silberfeld