Manifestation anti-Vanneste – Paris – 22.11.08 par yaggvideoSamedi 22 novembre, 19h15, rue des Archives à Paris. Un motard, bloqué par le petit groupe de manifestants anti-Vanneste, me demande pourquoi ils manifestent. Je lui explique que la cour de Cassation avait donné raison à Christian Vanneste, un député, qui avait dit que l’homosexualité était inférieure à l’hétérosexualité. Il me répond: « Mais c’est n’importe quoi. Je suis hétéro mais je ne me crois pas supérieur aux homos et tout le monde a le droit de vivre sa sexualité comme il l’entend ».

UNE CINQUANTAINE DE PERSONNES
De très nombreuses associations avaient appelé à un rassemblement dans le Marais. Mais hormis une présence visible des Panthères roses, qui
avaient déployé une banderole, et d’Act Up-Paris, peu de monde s’était déplacé. Tout au plus une cinquantaine de personnes. Et dans les bars
alentours, c’est dans l’indifférence la plus complète que l’on a observé cette action. Faut-il penser que les homos ne se sentent pas concernés par cette affaire? Ou est-ce le froid piquant qui a eu raison de leur volonté de manifester? Vanneste, lui, ne désarme pas et se  félicite que la cour de Cassation ait reconnu qu’il n’avait fait qu’exercer son droit à la liberté d’expression quand il a affirmé que l’homosexualité était une « menace pour la survie de l’humanité ». Fort de ce premier succès, il a déclaré qu’il était bien décidé à lutter contre les programmes scolaires qui enseignent la tolérance vis-à-vis de l’homosexualité. S’il y réussissait, des années de combat contre l’homophobie seraient anéantis. Mais comment pourrait-il échouer alors
que si peu de gays et de lesbiennes se mobilisent et que la gauche est restée pratiquement sans voix après le jugement de la cour de Cassation?