C'est officiel depuis ce matin. Un décret du gouvernement du 19 novembre annonce le retrait d'Edvige. Ce fichier des Renseignements généraux, concocté par la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, prévoyait de collecter des informations ultra sensibles, portant notamment sur l'état de santé et l'orientation sexuelle.

De très nombreuses associations LGBT mais aussi de défense des droits de l'homme, des syndicalistes, des partis politiques s'étaient insurgés contre cette atteinte grave aux libertés et Nicolas Sarkozy avait demandé à Michèle Alliot-Marie de retirer son texte. C'est désormais chose faite, mais les associations restent vigilantes, puisque le gouvernement compte bien proposer un nouveau fichier.