Pour une fois, les associations et la police pourraient facilement s'entendre sur les chiffres: il y avait exactement 14 personnes au rassemblement organisé hier soir par l'association Tjenbé Red pour protester contre l'arrêt de la Cour de cassation dans l'affaire Vanneste. Rendez-vous était donné devant la Cour de cassation, quai de l'Horloge à Paris, le rassemblement a finalement eu lieu non loin de là, devant le Palais de justice.

Après une petite allocution du président de Tjenbé Red, qui a demandé une minute de silence, les militants, rejoints par Act Up-Paris, sont allés tracter dans le Marais pour annoncer le rassemblement — qui devrait être plus important celui-là, ce samedi 22 novembre, à 19h, à l'angle de la rue des Archives et de la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie (lire le communiqué d'Act Up-Paris).

Pendant ce temps-là, Christian Vanneste laisse libre cours à sa rhétorique susceptible de "heurter certaines personnes homosexuelles". Il indique notamment dans le journal d'extrême-droite Minute qu'il va demander la dissolution de Gay Lib auprès de Patrick Devedjian. Lisez l'interview ici, si jamais vous manquez de motivation pour aller manifester.

Xavier Héraud