On peut ne pas aimer sa politique, mais reconnaître que Roselyne Bachelot-Narquin a de la suite dans les idées. Ce matin, à l’occasion d’une conférence de presse sur les nouvelles stratégies de dépistage, la ministre de la Santé a rendu un hommage appuyé à la communauté homosexuelle dans son combat contre le sida. La ministre intervenait pour annoncer l’engagement de l’État aux côtés de l’Agence de recherches sur le sida et de Aides pour financer COMTEST (lire notre dernier article), un programme de dépistage communautaire rapide, lancé à Montpellier à destination des gays.

Mais aussitôt son discours terminé, Roselyne Bachelot a quitté la salle et n’est pas restée pour répondre aux questions des journalistes.

Christophe Martet