En 2005, un ovni débarquait dans le PAF en prime time et emportait l’adhésion du public. La série Clara Sheller ou les tribulations amoureuses de Clara, trentenaire parisienne délurée, et de JP, son meilleur ami gay, dépoussiérait un bon coup la fiction française, plus habituée aux héros gentillets qu’aux plans à trois — une fille, deux garçons, et beaucoup de possibilités.

Trois ans plus tard, Clara et sa bande sont de retour. Nouveau casting, nouveaux enjeux (ah, les affres de la maturité…), mais toujours le même homme aux commandes, Nicolas Mercier, créateur-scénariste-dialoguiste de la série.

Alors que la saison 2 débute ce soir sur France 2, Yagg a rencontré chez lui celui qui façonne comme un artisan le monde de Clara.

Rendez-vous donc ce soir à 20h50 sur France 2 pour les deux premiers épisodes de la nouvelle saison (il y en a six au total). Soyez patient, la "ré-entrée" en matière est un poil paresseuse, mais dès le deuxième épisode, l’humour décapant de la série reprend ses droits. Au fil des semaines, cette saison inédite va devenir de plus en plus profonde, émouvante, parfois cinglante. Avec des guests savoureux comme Marie-France Pisier en vipère tout droit sortie de Dynasty (dans l’épisode 3).

À chaque fois, on ressort de Clara Sheller avec ce sentiment délicieux d’avoir vu des morceaux de ses propres expériences. Et on ne demande pas plus à une série que de vous accompagner dans la vie. Comme un ami fidèle.

Yannick Barbe