L’adoption de la Proposition 8 n’a pas que des conséquences négatives. Les manifestations et démonstrations de solidarité d’alliés hétéros ont montré qu’elle aura au moins eu le mérite de souder une communauté qui a parfois besoin de se voir rappeler, fusse à son corps défendant, qu’elle est, justement, une communauté.

Autre effet positif de Prop 8, le coming-out de la comique Wanda Sykes (voir la vidéo ci-dessus et sa traduction dans la suite de l’article). Quasi-inconnue en France (l’humour traverse difficilement les frontières, surtout celle de la langue), Wanda Sykes, qui jouait Ruby dans Sa mère ou moi! (bande-annonce ci-dessous, en fin d’article), fait partie de ces célébrités qui ne sont pas dans le placard, sans en être jamais sorties officiellement (sur ce sujet, lire l’excellente analyse de Sarah Warn, d’AfterEllen.com). Parce qu’elle n’en ressentait pas le besoin, mais sans se cacher non plus. La Proposition 8 a changé la donne et samedi, à Las Vegas, pendant l’une des innombrables manifestations pour l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, Wanda Sykes a pris la parole.

Traduction de la vidéo
"Mardi 4 novembre, à 8h15 (je vis en Californie), c’était le plus beau jour de ma vie, a-t-elle commencé. J’étais tellement heureuse, tellement fière du pays, nous avons élu Barack Obama… Et j’étais là, "Wow, nous avançons dans la bonne direction". Et puis, vers 11h, j’étais abasourdie. Nous avons fait un énorme bond en avant et nous avons reculé de 20 pas. (…) J’ai eu le sentiment d’être agressée, c’était une attaque personnelle. Notre communauté a été agressée. Je me suis mariée le 25 octobre, ma femme est ici. Je ne parle pas vraiment de mon orientation sexuelle, je n’ai jamais eu l’impression que c’était nécessaire, je vivais juste ma vie. Pas vraiment dans le placard. Je vivais juste ma vie. Tous ceux qui me connaissent personnellement savent que je suis homo, et c’est comme ça que chacun devrait pouvoir vivre sa vie, en fait. Si nous avions les mêmes droits… Nous ne devrions pas avoir besoin d’être ici, à exiger quelque chose que nous devrions avoir de façon automatique, en tant que citoyens de ce pays. Mais ça m’a fait chier. Ils m’ont fait chier. Je me suis dit, "Vous savez quoi? Maintenant, il va falloir que vous me preniez en pleine face". Et c’est ce que nous devons tous faire, maintenant. Ils ont fait chier le mauvais groupe de personnes. Ils ont galvanisé la communauté. Nous sommes tellement unis à présent, et nous voulons tous la même chose, nous n’allons pas accepter de compromis. Au lieu de nous contenter de l’ouverture du mariage en Californie, nous allons l’avoir partout dans le pays. Parce que quand ma femme et moi sortirons de Californie, je veux que mon mariage soit reconnu dans le Nevada, dans l’Arizona, jusqu’à New York. Comment peut-on empêcher des gens de s’aimer? (…) J’en ai assez des arguments du style "C’est votre choix". L’homosexualité n’est pas un choix, ce serait comme de me dire que j’ai choisi d’être une femme, j’ai choisi d’être noire. Est-ce qu’on nous dit que si l’homosexualité est un choix, les gens sont hétéros parce qu’ils ont choisi de ne pas être gays? Mais je suis fière, très fière d’être une femme, d’être une femme noire, d’être gay. Et je vous aime tous, et allons chercher ces droits égaux!".

Le coming-out de Wanda Sykes est d’autant plus bienvenu qu’il concerne une personnalité noire, à un moment où le racisme retrouve une place dans la communauté LGBT. Le 31 octobre, quelques jours avant l’élection du 4 novembre, l’actrice, invitée – en drag! –  de l’émission d’Ellen DeGeneres, avait abordé la question de l’homophobie au sein de la communauté noire, s’étonnant qu’une communauté qui connaît si bien la discrimination puisse la soutenir à l’encontre d’une autre communauté. Elle poursuivait avec un hilarant "coming-out de noire": "Je n’ai jamais eu besoin de parler à ma famille du fait que j’étais noire. (…) Maman, papa, il faut que je vous dise quelque chose. J’espère que vous m’aimerez toujours. Je suis noire."

La bande-annonce de Sa mère ou moi!


Judith Silberfeld