À l'occasion du 75e congrès du Parti socialiste, Gilles Bon-Maury, président d'Homosexualités et Socialisme, a accepté de tenir pour Yagg son carnet de bord quotidien sur ce rendez-vous historique. Voici ses impressions après la troisième et dernière journée. Avec en prime, une courte interview en vidéo (ci-dessus). Merci de tendre un peu l'oreille, il y a du bruit dans un congrès (!).

Dimanche 16 novembre. 7 heures. La nuit a été courte. Debout pour être prêt et… frais à 8 heures dans les assemblées générales de motion, sous les tentes installées sur le parking du parc des expositions. J'écoute les infos: la fameuse commission des résolutions s'est terminée à 3 heures du matin, sans qu'aucun accord ait pu être signé entre les motions. Tout ce que l'on pouvait redouter: les socialistes ne donnent pas l'image d'unité qu'on aimerait brandir face à Sarkozy.

Congrès du PS à Reims

Pas de synthèse, et donc, pas de texte de synthèse. C'est dommage pour
HES. En 2005, le texte de synthèse faisait 57 pages… et on y trouvait
des pépites: "L'égalité pour les couples de même sexe: Pour tirer
toutes les conséquences de notre refus des discriminations, le pacs
sera amélioré en matière d'inscription à l'état-civil, de régime des
biens, de droit de succession, de droit au logement, de droits sociaux
et de droits des pacsés binationaux, et le mariage sera ouvert aux
couples de même sexe." Ou sur l'adoption: "Le droit à l'adoption
doit s'adapter aux réalités nouvelles et notamment tenir compte de
l'homoparentalité." C'était un premier pas vers le projet des
socialistes pour 2007.

Un texte a bel et bien été élaboré cette nuit, par des représentants
des motions A, C et D (Delanoë, Hamon, Aubry). Mais il n'est pas rendu
public, faute d'accord sur les personnes.

L'ambiance est lourde ce dimanche matin. Les intervenants s'expriment avec
beaucoup de gravité. Bertrand Delanoë affirme qu'il met le PS devant
ses ambitions et qu'il ne se présentera donc pas. Marylise Lebranchu
explique que c'est faute d'un accord entre les équipes de Delanoë,
Hamon et Aubry que cette dernière a finalement décidé de présenter sa
candidature.

11 heures. Les candidats se présentent à la tribune pour une sorte de
profession de foi en 15 minutes chrono. Par ordre alphabétique:
Martine Aubry, Benoît Hamon, puis Ségolène Royal. C'est maintenant
certain: HES a l'assurance de travailler, pendant les prochaines
années, avec un-e premier-e secrétaire qui a signé la contribution
thématique d'HES. C'est nouveau.

12h30. Fin des travaux. François Hollande n'a pas prononcé de
conclusion, alors qu'elle était inscrite au programme. Le Figaro titre
"Le PS sort meurtri d'un congrès désastreux". En réalité, le fait qu'il
n'y ait toujours pas de synthèse a pour effet de prolonger le congrès
jusqu'au vote des militants, jeudi prochain. Et même jusqu'à vendredi
prochain, puisqu'il y aura vraisemblablement deux tours.

Alors que tous les délégués quittent Reims, tristes de ne
pas avoir su donner le spectacle de l'unité des socialistes, on ne
connait toujours pas quel sera le visage du PS dans une semaine, et
surtout quel sera le programme de travail du PS jusqu'en 2012.

Gilles Bon-Maury

Lire le premier épisode du carnet de bord ici.

Lire le deuxième épisode du carnet de bord ici.