"Je n’ai pas voté hier, le 4 novembre. Je vis en Finlande et j’ai envoyé mon bulletin il y a plus d’un mois. J’ai voté pour Barack Obama, bien que je sois adhérente du parti Paix & Liberté (Peace & Freedom Party, PFP). Malgré le sentiment d’optimisme que ressentaient les partisans d’Obama aux États-Unis, d’après ce que j’ai lu, ce n’était pas mon cas. Cette fois-ci, j’ai laissé mes peurs les plus sombres prendre le dessus et suis restée à l’affût d’une urgence fabriquée qui interférerait avec l’élection. J’ai commencé à suivre les événements sur internet à partir de 16h21, heure d’Helsinki. C’était avant que la plupart des bureaux de vote n’ouvrent leurs portes mais je me suis connectée à KPFK.org pour écouter la retransmission et j’ai entendu quelque chose d’absolument incroyable: les gens y allaient en avance et faisaient la queue en attendant que les bureaux ouvrent. C’était comme si un énorme poids tombait de mes épaules. Mon optimisme a recommencé à se frayer un chemin. J’avais deux espoirs dans cette élection: qu’Obama l’emporterait et que la Proposition 8 de Californie serait rejetée.

Sur Facebook, j’ai partagé mes peurs et mes espoirs. Hier matin, j’étais en colère.

9h19: Georgiane a peur d’être à nouveau échaudée par des électeurs vitun jenkki [putain d’Américains, en finlandais, ndlr]. Non à la Proposition 8, Jees Obamalle [Oui à Obama, ndlr], les supporters de McCain haista kivekset [puent du cul, ndlr]!

Je suis partie en cours, mais j’étais sur les nerfs toute la journée. Le soir, j’ai dû écouter KPFK, une radio publique. L’émission Democracy Now! était à l’antenne et j’ai été réconfortée par le son de la voix d’Amy Goodman.

16h21: Georgiane écoute Democracy Now! en streaming; besoin d’espoir et de camaraderie.   

17h09: Georgiane écoute KPFK et se sent seule.

Plus tard dans la soirée, j’ai commencé à vraiment me sentir pleine d’espoir. J’avais l’impression que si tant de monde faisait la queue, ce devait être bon signe.

19h41: Georgiane est nerveuse et espère qu’Obama va gagner. Allez!

Il a fallu que j’aille me coucher mais je crois que j’étais assez optimiste.

21h55: Georgiane espère se réveiller avec de bonnes nouvelles.

Je me suis réveillée et pendant à peu près 15 minutes et quelques pressions sur le bouton snooze du réveil, je ne me souvenais plus du tout de l’élection. Ça m’est retombé dessus d’un coup, j’ai sauté du canapé, et j’ai couru allumer mon ordinateur portable.

6h01: Georgiane est réveillée et surveille les élections… j’attends la Californie, j’espère que mes droits n’ont pas été enlevés par des gens qui essaient de m’imposer leurs convictions à la con.

Je savais que la côte Ouest serait gagnée par Obama et j’étais quasiment sûre que ce serait synonyme de victoire pour lui. Je gardais juste un œil sur les bureaux de vote californiens.

6h09: Georgiane fait preuve d’un optimisme prudent sur le vote à la présidentielle… il y a quelque chose dans mon œil… non, je ne pleure pas…

Quelques minutes plus tard, CNN annonçait la victoire d’Obama. J’étais abasourdie. J’aurais adoré pouvoir lancer des feux d’artifice ou klaxonner ou quelque chose de ce genre, mais on ne fait pas ça en Finlande.

6h28: Georgiane tellement heureuse qu’Obama ait gagné: veut être bruyante mais il est 6h27 ici, il fait nuit et tout est calme.

J’essayais désespérément de regarder des vidéos du discours de défaite de McCain mais mon ordi n’obtempérait pas, c’était frustrant. C’est peut-être parce qu’il était si tôt qu’il ne m’est pas venu à l’esprit d’allumer la télé. J’ai fini par y penser, juste à temps pour regarder le discours d’acceptation d’Obama. J’ai regardé dans le noir, en essayant de ne pas faire de bruit parce que ma compagne dormait encore. Je suis extraordinairement heureuse et soulagée par ces résultats. Je ne peux pas décrire l’immensité de mon aversion pour GWB, son gouvernement, le Parti républicain et ceux qui ont voté pour eux. C’est une nouvelle aube et un autre jour.

6h38: Georgiane a du mal à trouver quelque chose en streaming et doit se préparer à partir en cours.

Et pourtant, il y a un obstacle majeur à ce que ma joie soit totale. La fantastique victoire d’Obama a été éclipsée par mon inquiétude sur la proposition 8 en Californie.

6h57: Georgiane se demande où ont été faits les sondages sortie des urnes pour la Prop 8; on dirait que la majorité a voté "non" alors pourquoi est-ce qu’elle a l’air de passer?

7h14: Le discours d’Obama est hypra long… Que se passe-t-il avec la Prop 8?

7h19: Maintenant j’ai un peu l’impression que je peux rentrer à la maison, mais si la Prop 8 est adoptée, probablement pas. Je vivrai toujours en exil.

7h33: Georgiane s’inquiète pour la Prop 8 mais il faut que j’aille à l’école.

13h30: Georgiane s’interroge toujours sur la Prop 8, mon allégresse sur la victoire d’Obama perd du terrain et mon angoisse sur la Prop 8 croît.

Je suis vraiment contente qu’Obama l’ait emporté. Je suis tellement amère depuis tellement longtemps, depuis que GW Bush a volé sa première élection il y a toutes ces années. La deuxième raison majeure pour laquelle je vis à l’étranger, c’est parce que je ne supportais plus de vivre en Amérique, surtout avec Bush comme président. Je méprise vraiment la politique du Parti républicain. C’est formidable que les démocrates soient de retour au pouvoir. J’ai bon espoir pour un gouvernement Obama et je crois que les choses vont changer en bien en Amérique. Maintenant, je peux me laisser aller à croire que je peux rentrer chez moi: mais finalement, peut-être que non.

Je suis une lesbienne mariée à une citoyenne finlandaise. Les États-Unis n’accordent pas le séjour aux époux étrangers de citoyens américains du même sexe. Alors, comment puis-je rentrer à la maison? Comment puis-je vivre dans un pays comme celui-là? Donc cette élection historique pâlit du très négatif spectre de la Proposition 8 californienne. Ça me rend malade de penser que tant de gens se donnent tant de mal pour m’imposer leurs convictions. C’est dégueulasse. Je n’ai que des insultes à offrir à ceux qui ont voté "oui" à la Proposition 8. Presque tous les votes ont été pris en compte à présent et on dirait que la Californie va vraiment interdire le mariage des couples homosexuels, à nouveau. Je suis née en Californie et elle me manque. Ma famille, qui y vit, me manque. Et cette élection m’a apporté une grande tristesse. Je ne crois pas que je pourrai un jour retourner y vivre à moins que les choses ne changent vraiment."

Georgiane Fonseca, une Chicana à Helsinki.