Troisième épisode du carnet de bord de Michael Bosia, professeur en
science politique et militant démocrate, à Colchester dans le Vermont
(États-Unis).

13 heures (heure locale) San Francisco, Open Your Golden Gate… Je reste Californien de naissance et d’esprit, même si j’habite dans le Vermont depuis 2004.  Mais la "République de Californie" (son nom dans le drapeau officiel, qui s’appelle, sans ironie, "le drapeau de l’ours") pourrait aujourd’hui me rendre invisible et marginalisé. Les électeurs doivent décider si le mariage des couples de même sexe, autorisé en juin dernier par la cour suprême de l’État, va rester possible ou être interdit.

Il y a 19 ans, les électeurs de San Francisco disaient une première fois "non" aux unions
civiles avant de les autoriser l’année suivante. Mon mari et moi
avons mené campagne sur les deux propositions de loi, en 1989 et 1990,
puis nous avons échangé des anneaux sur un pont traversant la Seine, à
Paris, quatre jours après notre victoire historique à San Francisco.

Aujourd’hui, nous sommes très nerveux à quelques heures du résultat
de la Proposition 8. C’est la première fois que des électeurs ont la
possibilité de supprimer un droit au mariage déjà autorisé pour les couples de même
sexe. Tous les sondages montrent qu’une moitié de
l’électorat est pour et l’autre moitié contre. En plus, il faut voter
"non" si on soutient le mariage pour tous les couples, "oui" si on veut
supprimer ce droit aux homosexuels et ne réserver le mariage qu’aux seules unions entre un homme et une femme. Une
autre ironie: des membres de l’église mormone ont soutenu le "oui" en apportant
20 millions de dollars aux partisans de la Proposition 8. Les mormons ont pratiqué
la polygamie jusqu’en 1896 et l’admission de l’Utah dans l’Union. Ils
restent persécutés et marginalisés à cause de cette pratique, abandonnée
par l’église officielle des mormons, le LDS, mais encore en usage chez
des dissidents.

J’ai fait une courte pause car mon ami John Duran m’a appelé de
Californie. Ancien maire et conseiller municipal de West Hollywood (le
quartier gay de Los Angeles), il a officialisé une centaine de mariages
de couples de même sexe depuis juin. En réponse à ma question sur Prop 8, il m’a répondu qu’on prévoyait de la pluie aujourd’hui sur
la ville. Le taux de participation est bas lorsqu’il pleut. Et il a
ajouté: "Je suis au bord de la crise de nerfs.

En Californie, les bureaux de vote vont fermer leurs portes à 20
heures. En France, il sera 5 heures du matin mercredi.

Lire l’épisode 1.

Lire l’épisode 2.