Deuxième épisode du carnet de bord de Michael Bosia, professeur en science politique et militant démocrate, à Colchester dans le Vermont (États-Unis).

10 heures du matin (heure locale) Chaque jour pendant l’automne, Barack ou Michelle Obama, Joe Biden ou d’autres responsables de la campagne démocrate m’envoient des emails. "Appelez des électeurs indécis!",  "Donnez de l’argent!"  "Yes We Can!".  C’est facile, on fait tout sur Internet (sauf les appels, bien sûr). J’ai déjà commencé à me mobiliser et j’ai trouvé sur myBarackObama.com une liste des électeurs indécis ou pas, préparée spécialement pour moi.

Tous sont jeunes, ont moins de trente ans, et presque tous habitent chez leurs parents, bien qu’ils n’y soient jamais. Après beaucoup d’appels sans réponse, j’ai parlé à deux jeunes femmes qui vont voter McCain. Des "Palinistas", j’imagine. Malheureusement, je ne peux pas demander pourquoi elles votent pour McCain, ni les convertir. Il faut raccrocher et faire un autre appel. Vite! Mobilisez!

Partout aux États-Unis, presque 30% des électeurs et des électrices attendus ont déjà voté par anticipation. On prévoit un taux de participation historique, notamment chez les Africains-Américains et les jeunes. Devant les bureaux de vote, de l’Ohio à la Floride, en passant par la Caroline du Nord – en fait dans plus de la moitié des États – les gens font la queue pendant parfois trois, quatre, même huit heures.

J’ai lu ce matin le témoignage d’un homme noir, plus âgé que moi, qui n’a jamais voté. Il se souvient de la période avant 1964 (droits civiques) pendant laquelle la loi rendait presque impossible aux Africains-Américains de voter, et les décennies après, quand ils ne votaient pas parce qu’ils avaient encore peur. Les obstacles institutionnels étaient énormes (notamment dans leur boulot car les Américains votent le mardi) et ils ne pouvaient pas voir la possibilité d’un vrai changement. Jusqu’à aujourd’hui.

Moi, j’ai voté en avance seulement une fois. J’étais à Paris entre octobre 2000 et mai 2001 pour faire des recherches sur l’activisme sida. J’ai envoyé mon bulletin de vote par la poste en novembre. Et tout le monde se souvient du résultat.

À plus tard.  Je vais aller voter, après avoir fait de la gym.

AUDIO Michael appelle une future électrice au téléphone:

Michael Bosia

Lire l’épisode 1.